A propos

Notre entreprise

Le Chevrier du Nord fut fondé par Régis (agronome), Marjolaine (tricoteuse), Camille (agriculteur et mécanicien) et Annie Pilote (créatrice vestimentaire) en 2000 sur le site de la ferme familiale, acquise en 1960

 C’est une entreprise agricole qui élève la chèvre angora pour satisfaire un besoin de matière textile qui une fois transformée prend la forme de vêtements griffés. La récolte du mohair, poil de la chèvre angora, assure une abondance de matière noble présente dans toutes les créations vestimentaires que l’entreprise propose. Les artisans du Chevrier du Nord utilisent des méthodes anciennes de fabrication, telles le tricot, le tissage, le feutrage, le foulonnage et la teinture, qu’ils traduisent de manière contemporaine en utilisant des outils adaptés pour les besoins techniques nécessaires à la confection du vêtement.

Le Chevrier du Nord bénéficie des services de plusieurs artisans de la famille et de la région, dont Lise (tisserande), Tania (technicienne agricole), Hélène (tricoteuse), Lucette (tisserande), Michel (opérateur de la filature), Véronique (jardinière), Diane (chevrière) et Annie (tricoteuse). Ces méthodes de travail permettent l’échange des techniques et la transmission des savoirs générationnels.

  • Produits haute qualité
  • Service client inégalé

Notre équipe

Griffe Annie Pilote

Séduite par la complexité de la forme et la symbolique fondamentale qui enveloppe le vêtement, celui-ci est rapidement devenu le centre des intérêts de la créatrice Annie Pilote. Le vêtement a d’abord été un mystère qui l’a vraisemblablement amené à vouloir découvrir ses multiples secrets. C’est en s’interrogeant sur l’essence même de sa création, en voyageant au cœur de son histoire et en s’immisçant jusqu’aux plus profonds de ses secrets qu’elle comprend les raisons qui l’ont orientées à le choisir comme un support et un médium de création.

Le vêtement est, à son avis, une forme en mouvement favorable pour communiquer ses idées, pour exprimer son langage plastique, et ainsi démontrer qu’il se prête favorablement à l’exploration de l’art

Les vêtements qu’elle crée sont le résultat d’une symbiose entre la matière et la forme en regard de la transmission de sa culture propre et de ses savoirs. Elle explore ainsi le vêtement comme une matière textile qui sculpte le corps à travers une pratique artisanale empreinte d’une vision artistique. Les méthodes anciennes de fabrication, qu’elle traduit de manière contemporaine, ont pour but de ponctuer le caractère intemporel des vêtements. Ces méthodes laissent ainsi une empreinte sur la matière et la forme des vêtements créés. C’est d’ailleurs, dans les créations vestimentaires qu’elle élabore, ce qui lui plait à laisser transparaître :

« un vêtement mémoire du temps ».